• Accueil
  • L’architecture de la MÉCA

L’architecture de la MÉCA

« Une architecture vivante, une mécanique à réfléchir, créer, produire, montrer »

Bjarke Ingels

Un bâtiment en mouvement

Implantée sur les berges de la Garonne, sur le site des anciens abattoirs à l’extrémité de la Halle Boca, la MÉCA est un signal urbain audacieux de 18 000 m², 120 mètres de long et 37 mètres de haut. Pour l’architecte Bjarke Ingels, « le bâtiment forme une boucle verticale qui lie dans un seul mouvement les anciens abattoirs, aux berges de la Garonne, en créant un espace en creux, au centre de la MÉCA, relié par des rampes ». Cet espace baptisé « chambre urbaine », donne au bâtiment une profondeur et une transparence uniques. Ses jeux de géométries et ses lignes très affirmées confèrent au projet un caractère cinétique : l’entrée de ville, que ce soit par le train ou par la voiture, donne l’illusion étonnante d’un site en mouvement, dont les perspectives et les points de fuite semblent se distordre à mesure que l’on s’en approche.

Un geste architectural audacieux

Cette arche se compose d’un socle biseauté en rez-de-chaussée, de deux “jambes” latérales asymétriques et d’un volume en pont reliant l’ensemble en partie haute. Cette dynamique est renforcée par un traitement topographique d’une partie de l’espace public avec un jeu de gradins et de rampes. Le matériau de la promenade se plie pour former le toit de l’entrée principale, puis se développe à la verticale le long de la cage de scène de l’OARA, se replie horizontalement le long du volume en suspens du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA pour redescendre de l’autre côté le long des bureaux et des archives de l’ALCA. L’ensemble est recouvert de 4 800 panneaux de béton, dont la teinte évoque la pierre beige, caractéristique du port de la Lune, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le 1 % artistique : « Un détail » de Benoît Maire

Dans le cadre du 1% artistique (dispositif d’État qui institue la création contemporaine associée à la création architecturale publique) associé à l’édification de la MÉCA, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé début 2017 un appel à candidature pour un montant de 300 000 €. Parmi les quatre candidats admis à concourir, c’est Benoît Maire, avec l’œuvre « Un détail », qui a été choisi après avis du comité artistique et décision de la Région.

Les gradins extérieurs de la MÉCA accueilleront l’œuvre de l’artiste qui représente une demi-tête d’Hermès en bronze. « Telle qu’elle est placée, la demi-tête semble être coupée par le bâtiment lui-même. La moitié absente de la sculpture est à compléter par le spectateur dans l’intérieur vidé de la chambre urbaine. Ce travail de l’imagination est renforcé par le fini poli-miroir de la tranche coupée qui permet de faire l’expérience de la réflexion dans son sens littéral. Ce miroir en bronze permet aussi de refléter l’extérieur et augmente les points de vue photogéniques de l’ensemble du site », précise Benoît Maire à propos de sa démarche.

Les horaires d'ouverture

  • du mardi au samedi de 13h00 à 18h30
  • 3ème jeudi du mois nocturne jusqu'à 21h
  • 1er dimanche du mois de 13h00 à 18h30
  • Fermé les jours fériés
  • du mardi au samedi de 13h00 à 18h30
  • 3ème jeudi du mois nocturne jusqu'à 21h
  • 1er dimanche du mois de 13h00 à 18h30
  • Fermé les jours fériés
  • du lundi au vendredi de 9h à 18h
  • Fermé les jours fériés
  • du lundi au vendredi de 9h à 18h
  • Fermé les jours fériés
  • du lundi au mercredi de 7h30 à 20h
  • du jeudi au samedi de 7h30 à 22h30
  • 1er dimanche du mois de 10h à 18h30
  • Fermé les jours fériés

La MÉCA, une propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine soutenue par le Ministère de la Culture et réalisé par BIG (Copenhague) associé à Freaks (Paris).